J’arrête de râler!

J'arrête de râler

Il y a environ deux mois sur un groupe Facebook d’aide à l’organisation, j’ai découvert une critique très positive sur les livres de l’auteur Christine Lewicki. Toujours curieuse et aimant les livres, je fouille un peu et découvre des livres axés plutôt développement personnel je dirais dont le titre d’un en particulier m’interpelle : “J’arrête de râler sur mes enfants, et mon conjoint”.  Cherchant d’autres avis sur ce livre, co-écrit avec sa soeur Florence Leroy, je lis des retours très positifs et je file le soir-même à Cultura pour le trouver.

Je ne me considérais pas jusqu’alors comme une fille très râleuse mais en lisant ce livre je me suis vite rendue compte que finalement nous râlons absolument tous, dans n’importe quelle situation (en ce moment même d’ailleurs, je râle après mon grand qui est déjà debout alors que je me lève exprès plus tôt le matin pour avoir du temps pour moi et faire des choses comme écrire mes articles… bref… cette méthode de se lever plus tôt fera sûrement l’objet d’un article sur la “Miracle Morning” dans un avenir proche je pense). Et tous ces moments où nous râlons influent de manière très forte sur nos journées, pas du tout de manière positive. En partant de ce constat, le livre ne peut que nous venir en aide.

Dans l’ensemble il est très agréable à lire et se lit rapidement. Je l’ai lu une première fois pour avoir une idée générale du contenu puis je l’ai relu avec mon carnet de notes à côté pour écrire les points qui semblaient importants à retenir pour moi. Le thème principal est, comme le titre l’indique, nos râleries après nos enfants mais cela va en fait plus loin. Pour quelqu’un qui découvre ce type de “philosophie” cela peut sembler totalement nouveau et parfois farfelu  mais pour ma part j’étais déjà largement sensibilisée à tout cela par mes lectures sur la parentalité positive, le positivisme, le développement du bien-être, j’ai donc trouvé là des éléments pour renforcer mes croyances, les appuyer, m’aider à les appliquer un peu plus.

Le livre se divise en trois grandes parties dont voici les lignes essentielles :

  • La première étape est de constater que oui nous râlons et de comprendre pourquoi, à quel moment, ce que nous ressentons, ce que nous aimerions dans ces situations. Ce point n’a pas été trop dur à franchir pour moi. C’est là que je me suis rendue compte que oui je râlais sur mes enfants, mais oui aussi sur mon mari, sur les gens qui n’avancent pas sur la route, sur le temps, sur ma fatigue, sur ma cuisine, sur ma corbeille à linge… bref sur énormément de choses… Et que l’état psychologique dans lequel je suis dans ces moments là n’est en rien constructif, n’aide pas à faire avancer les choses, ne débloque absolument pas les situations, bref cela ne sert à rien et même plutôt me dessert. J’ai donc cherché à identifier quels étaient mes réels besoins dans ces moments-là : écoute? aide? reconnaissance?
  • La seconde partie du livre concerne le challenge d’arrêter de râler pendant 21 jours consécutifs. Si un jour vous râlez, hop vous remettez les compteurs à zéro et repartez de un. Cette partie nous éclaire aussi sur 7 leçons de vie. A chaque fois des exemples tirés des expériences propres de l’auteure ou de sa soeur avec qui ce livre est co-écrit sont donnés et c’est très sympa comme approche je trouve. Cela concrétise tout de suite les explications qui viennent d’être données. C’est à notre tour ensuite d’identifier dans notre vie  ces différents points et d’essayer de trouver, d’imaginer des solutions à appliquer concrètement.
  • La troisième partie s’intitule “Trucs pour arrêter de râler”. Plein de petits conseils sont donnés pour cultiver la bonne humeur au sein du foyer familial, pour gérer la crise avant qu’elle n’arrive, pour gérer la crise pendant qu’elle est là et enfin pour prendre soin de soi car c’est la base de tout! Cela donne des idées à tester, à mettre en place, à adapter bien sûr à son mode de vie et à sa famille.

Je ne rentre volontairement pas plus dans les détails car si cela vous intéresse je vous conseille de le lire bien sûr!

Est ce que ce livre m’a apporté des choses? Oui !

D’abord, il m’a aidé et m’aide tous les jours à ne pas me sentir coupable pour tout et rien. C’est un travail que j’ai commencé déjà depuis un moment déjà mais ce livre le renforce. Que ce soit concernant l’éducation de mes enfants, mon rôle de maman, de femme, de femme qui travaille, je fais avec mes armes, du mieux que je peux et ce n’est pas parce que dans la maison d’à côté c’est différent que je fais mal ou moins bien.  Je garde toujours en tête mes objectifs bien sûr que ce soit dans mon couple, dans l’éducation, pour la maison, pour mes loisirs ou autre mais même si je n’arrive pas à tout faire comme je voudrais “idéalement” (manque de temps, manque d’argent, fatigue…) je me félicite toujours de ce que j’ai déjà réalisé. Oui ça parait nunuche comme ça mais je me dis toujours que c’est toujours mieux que rien et je m’autorise à être contente de moi.

Ensuite ce livre m’a aidé à me rendre compte que je râlais c’est certain mais surtout à identifier quelles en étaient les raisons. Les deux choses qui reviennent sont les tâches ménagères d’une part et les enfants d’autre part.

Pour ce qui est des tâches ménagères j’ai mis en place trois choses :

  • la première je l’ai plutôt remise en place car elle avait déjà existé : il s’agit des routines! Je les avais déjà instaurées lorsque j’avais découvert l’organisation “Flylady” mais ces derniers temps je ne m’y tenais plus trop. Là je les ai ré-écrites (routine du matin et du soir) et je m’y tiens! Par exemple, cela me permet sur la semaine:
    • d’être à jour dans les lessives sans prise de tête : j’ai un planning collé sur ma machine et je m’y tiens ;
    • d’avoir mes menus établis sur 15 jours ;
    • de faire les courses chaque dimanche sur le drive, chaque lundi au magasin de fruits et légumes ;
    • de nettoyer le lavabo de la salle de bain chaque matin ;
    • de cuisiner le dimanche matin pour m’avancer sur les plats de la semaine ;
    • etc etc ;

Plein de petites choses banales du quotidien d’une maison mais qui quand elles ne sont pas faites sont pesantes à long terme et source de râleries bien évidemment! Un tel planning n’a rien de très excitant et peut même vous sembler militaire mais essayez et vous verrez que cela libère votre esprit et votre temps!

  • la seconde et là c’est une première pour moi : je demande de l’aide…A mon mari, à mes enfants. Ce n’est pas que je refusais toute aide avant mais j’attendais cette aide sans la demander, comme si c’était normal… mais clairement non! Au lieu de râler parce que le linge n’est pas plié alors que la corbeille traine dans le salon depuis hier… eh bien je demande ! soit à mon mari pour qu’il le fasse si je vois qu’il a un moment, soit je le fais mais je lui demande de s’occuper des douches des enfants pendant ce temps là, soit on le fait ensemble… Mais voilà : je dis ce qu’il y a à faire, j’exprime clairement ma demande et cela fonctionne! Un truc de fou. Bon ça ne fonctionne pas encore pour les réveils de la puce la nuit il n’y a que moi qui me lève… pourtant je demande hein je vous jure!!!
  • la troisième mais que j’avais déjà commencée à mettre en place avant ce livre : le lâcher prise! Sur certaines choses, je lâche… je ne peux pas tout gérer parfaitement comme dans une maison parfaite avec une famille parfaite alors je lâche sur certains points. Par exemple le repassage : je ne repasse plus que le nécessaire (à mes yeux), les petits t-shirts des enfants, en les pliant une fois secs sans repassage ils sont très bien… Je me libère du temps ainsi! Ou encore les douches des enfants : j’avais tendance à vouloir que tel soir à telle heure ils prennent leur douche, cela était une source de stress pour moi… Maintenant si le jour de la douche, on rentre trop tard ou pour x raisons on n’a pas le temps et bien tant pis. Ce sera le lendemain. Mes enfants ne sont pas “sales” pour autant, ils vont survivre 24h de plus comme cela et moi aussi!!!! Bref ce sont plein de petites choses qui me stressaient ou me prenaient du temps sur lesquels grâce à ce livre (en partie) je me suis rendue compte que je pouvais lâcher prise.

Le lâcher prise c’est très personnel et d’une personne à l’autre on ne lâchera pas prise sur les mêmes choses. Mais le but est d’identifier dans votre cas ce qui est acceptable ou non et surtout de se simplifier la vie pour qu’il ne reste que du positif!

Concernant les enfants, c’est bien sûr plus compliqué… Depuis leur naissance, j’ai lu des livres, sur le comportement des bébés d’abord (je conseille d’ailleurs le livre “Bébé dis-moi qui tu es” de Philippe Grandsenne pour toute future maman car il m’a beaucoup aidé et je le trouve vraiment bien, en dehors de ses conseils sur l’allaitement si vous souhaitez allaiter 😉 ). Puis j’ai lu des livres pour enfants un peu plus grands afin d’essayer de comprendre leur évolution, leurs réactions et gérer tout cela au mieux, tout en restant en accord avec mes principes, principes que je découvre au fur et à mesure qu’ils grandissent et qui évoluent constamment. J’ai ainsi découvert Isabelle Filliozat, la parentalité positive, tout un monde bien joli, avec de belles approches mais alors au quotidien pas toujours simple à mettre en pratique… Je suis déjà arrivé à mettre en place des choses, j’y arrive encore mais avec le plus grand c’est tout de même de plus en plus compliqué…

Ce livre me propose des solutions un peu différentes, me permet de me poser les bonnes questions face à ces moments de crises qui créent des râleries… Depuis que j’ai lu le livre, régulièrement je me pose le soir ou tôt le matin pour revenir sur les évènements qui ont été difficiles à gérer, je note comment j’ai réagi, pourquoi, comment j’aurais pu réagir autrement, ce que je peux tester pour une prochaine fois… Le hic est aussi que ce qui va marcher une fois ne marchera pas forcément la suivante…. nos enfants ont aussi leurs propres émotions, leur fatigue, leur stress et ils réagissent comme nous à tout cela, ce qui fait que chaque situation est unique… Les deux auteures ne donnent pas de solution miracle, je suis convaincue qu’il n’y en a pas, mais pour ma part elles m’ont donné des clés pour avancer et faire en sorte que le climat familial soit le plus serein possible.

“Si nous voulons du calme, il faut planter du calme”

Pour terminer, je vous confie deux petites choses appliquées dans mon quotidien suite à cette lecture et qui ont apporté beaucoup de positif.

Dans les 7 leçons de vie, la 5ème leçon nous dit ” Apprendre à célébrer ce qui va bien”. L’auteure écrit à ce sujet :

“Moi, Christine, je dis souvent que râler, c’est utiliser nos mots pour ancrer nos frustrations dans notre quotidien et que célébrer, c’est utiliser nos mots pour ancrer nos joies dans notre vie”.

Concrètement au lieu de s’attarder sur ce qui ne va pas, concentrons nous sur ce qui va bien! Et il ne suffit pas de le dire mais de le faire. J’ai donc testé un soir à table de demander à mon mari et mes enfants (bon la petite n’a trop rien dit, à 22 mois c’est compliqué!) ce qui les avait rendu heureux dans la journée. Les deux ont joué le jeu en s’exprimant chacun leur tour, puis ce fut mon tour. Et dès le lendemain soir c’est mon fils qui a redemandé “le jeu où chacun parle!”. J’ai été agréablement surprise et depuis tous les soirs le jeu est réclamé. Souvent ce qui le rend heureux c’est ce qu’il est en train de manger mais le tout est qu’il l’exprime et nous laisse aussi nous exprimer.

Par contre rapidement il a voulu aussi ajouter ce qui ne l’avait pas rendu heureux dans la journée… La première fois j’ai dit non, qu’il devait se concentrer seulement sur le positif et puis finalement je l’ai laissé faire car je me dis qu’il a aussi sûrement besoin d’exprimer et d’évacuer ses contrariétés de la journée de cette façon… Il a même voulu jouer à ça chez ses grands-parents, vraiment il a totalement accroché avec cette idée et chez nous cela fait partie des routines désormais.

Dans les parties où le couple est abordé, des conseils sont donnés pour surtout ne pas s’oublier en tant que couple, prendre le temps de s’écouter, de discuter etc… pas besoin de lire ce livre pour avoir déjà lu ou entendu tout cela me direz-vous mais cela fait toujours du bien de le relire! Dans notre cas, nous essayons de garder le cap mais trouver des moments à deux est assez compliqué. Ma famille est à plusieurs heures de route, nous n’avons pas encore trouvé cherché de baby-sitter, les moments pour souffler sont plutôt rares. Nous avons aussi des enfants trèèèès bavards ce qui est bien entendu très intéressant mais transforme les repas par exemple en discussion avec eux, sans beaucoup d’échange entre adultes. Nous avons donc mis en place depuis plusieurs semaines une soirée d’amoureux comme dit notre grand. Le jeudi, les enfants mangent avant nous, nous les couchons et nous mangeons ensuite à deux, au calme, sans télé, sans téléphone, juste pour prendre le temps de discuter, d’échanger sur nos journées, notre semaine, nos projets etc… Il ne s’agit pas de faire un dîner aux chandelles avec caviar et champagne chaque jeudi non, la plupart du temps nous mangeons la même chose que les enfants mais voilà c’est notre moment à nous, chaque semaine. Ce n’est pas le seul moment où nous discutons bien sûr mais au moins nous avons CE moment de fixe et à nous dans notre semaine et moi cela me fait énormément de bien.

Pour ce qui est du challenge de 21 jours sans râler je ne l’ai pas encore fait. Pour le moment je me sers régulièrement du livre et des conseils, je les adapte, les modifie mais je n’ai pas encore donné le top départ au challenge. Je ne sais pas si je le ferai… je reviendrai le partager ici si c’est le cas!

Est ce que j’ai arrêté de râler? En étant totalement honnête non… Mais je dirais que je râle mieux 😀 J’essaie toujours de réfléchir aux raisons qui me font râler, sur qui, comment je me sens, comment je peux améliorer la situation… Mine de rien l’impact est globalement très positif sur mes journées, pour mon entourage, il faudra leur demander ce qu’ils en pensent!

***

Avez-vous déjà lu ce livre? D’autres livres dans ce style. Il existe d’ailleurs la version “J’arrête de râler” tout court, plus d’excuses même si vous n’avez pas d’enfant!!!

6 Commentaires

  1. Loulou et compagnie says: Répondre

    Merci beaucoup pour ce retour, je vais aller l’acheter je pense

    1. Laurianne says: Répondre

      Tu me diras ce que tu en penses 🙂
      Bonne lecture!

  2. J’adore tes articles sur tes lectures !!! Après avoir lu celui sur Gilles LEGARDINIER, j’ai lu son 1er bouquin… adoré bien évidemment et acheté tous ces autres ouvrages qui n’attendent plus que d’être lus 😉
    Ton retour sur ce bouquin donne franchement envie de s’y plonger. Je suis une grande râleuse devant l’éternel, je râle pour beaucoup de choses, bien trop souvent, et tu as très bien résumé la meilleure chose à faire : lâcher prise ! Je fais de la méditation pour ma part, et cela m’aide beaucoup.
    J’aime également énormément cette idée que chacun parle de ses petits moments de bonheur quotidien, je pense que je vais essayer ça avec mes loulous 🙂
    Bref, merci, un bouquin de plus sur ma liste 😉

    1. Laurianne says: Répondre

      Merci beaucoup pour ton retour positif et qui m’encourage à continuer d’écrire sur ce qui me tient à coeur.
      La méditation j’ai bien envie de tester je n’en entends que du bien!
      Tu me diras si ça a plu à tes enfants l’idée de parler de ses moments de bonheur!

  3. Lucie says: Répondre

    Bonsoir, j’ai lu ce livre il y a quelques temps, je crois que je vais le relire d’ailleurs !
    Pour la parentalité positive, connais-tu les livres de Faber et Mazlish ? Elles se sont inspirées de Ginott. Autant dire que c’est le top du top ! C’est difficile de le pratiquer au quotidien mais c’est bon de l’avoir à l’esprit. Comme le dit Ginott, même si on ne change que 10% de notre comportement, c’est déjà mieux que rien du tout !

    1. Laurianne says: Répondre

      Merci beaucoup pour ton commentaire!
      Je ne connais pas ces auteurs mais après un rapide tour sur Amazon, je pense que je vais me laisser tenter 😉 Merci!

Répondre à Lucie Annuler la réponse